Hadopi, affaire d’honneur?

Quand il n’y en a plus… il y en a encore! Hadopi sera réexaminé le 29 avril, à l’Assemblée. Après le rideau levé (les députés contestaires cachés derrière)… le rideau tiré? Fin de partie? Quelle partie? En devenant une affaire politicienne, presque d’ “honneur”, la loi “Création et Internet” achève son grand…  décalage.

Tout le débat sur Hadopi semble désormais se limiter à  une affaire politicienne. Polémique sur  la présence des députés dans l’hémicycle, typiquement.  Bonds, rebonds et petites phrases sur des registres d’expression comme “rideau de fumée”, “ligne maginot”, “camouflet”, “mauvais perdant” etc.

La loi elle-même? Ses enjeux? Ses conditions pratiques, ses fondements, ses inflexions, ses choix… tout passe non pas  à l’arrière-plan, mais à la trappe. Même si l’UFC Que Choisir? se distingue à nouveau en demandant des études d’impact  et en soulignant «une discussion complètement déconnectée des réalités du monde numérique», sans experts indépendants, éludant les questions techniques et économiques.

Bref… Le rejet lui-même n’aura pas fait réfléchir. On revient simplement au texte précédant les modidications de la Commission mixte paritaires (annulées donc )

  • Le ministre de la Culture a annoncé haut et fort qu’il démissionnera si le projet n’est pas adopté  et en a fait une affaire “personnelle
  • Le président de la République, très contrarié,  pousse également mettant la pression sur les uns et les autres,
  • Cette fois les effectifs de la majorité devraient être au rendez-vous

Le téléchargement passera-t-il avant l’inceste? C’était l’une des questions durant ce battement…  Finalement non, l’émotion suscitée a fait reculer la majorité. Rue 89 a relayé la parole d’Isabelle Aubry, présidente de l’Association internationale des victimes de l’inceste qui menaçait de descendre dans la rue : ” La première réaction de tous : un enfant violé compte moins au yeux de notre Président qu’un téléchargement improductif pour l’industrie du disque. Comment réagir autrement ?” (Mais le deuxième jour de débat éventuel pour la loi contre l’inceste est annulé, pour laisser place à Hadopi.)

Tout devient affaire de personnalisation? Tel se fait le sujet, l’enjeu? Dans un sens… dans l’autre?

Le site L’informaticien.com a, lui,  ironisé : “Vous ne le savez peut-être pas encore mais l’article 48 de la Constitution prévoit depuis 1995 qu’une séance par mois voit son ordre du jour fixé par chaque assemblée. C’est que l’on appelle la “séance d’initiative parlementaire. Apparemment le projet de loi Hadopi tient une très grande place dans le coeur des députés. Même s’ils étaient absents à 95% pour le vote de jeudi dernier…

C’est peut-être là ce qui restera véritablement. Un décalage formidable… nourrissant un doute raisonnable sur l’intérêt sincère, informé, motivé, compétent, du monde politique sur ce dossier.

D.B.

* * *


champignontriangle1… Et si vous visitiez le BLOOB ?

- des articles de fond avec vidéo
- des sujets magazine
- des actus quotidiennes
- et… la revue de presse!

Bon!un rapide coup d’oeil en Une ?

 

Laissez un commentaire





2 Trackbacks/Pings

Prends la parole

Comme Nico, Audrey, Selim et tous les autres


Tu veux évoquer un sujet sur la nutrition et l’adolescence, tu aimerais témoigner… écris-nous !

Tu veux te tenir au courant l’actualité du bloob, utilise le flux RSS.

Tu veux parler, écouter, dialoguer, croiser ton expérience avec d’autres et obtenir des conseils pour des questions de santé… as-tu pensé aux forums ?

Tu veux commenter un article, y apporter ta touche, ton éclairage, ta sensibilité, n’hésite pas : utilise les zones commentaires. Et si tu veux contacter le bloob, clique ici : )

 
 
Ce blog est parrainé par l’association Assureurs Prévention Santé
Copyright © 2008 Bloob - Mentions légales