Conséquences de l’alimentation de la femme enceinte

Quelle est la part de programmation nutritionnelle, c’est-à-dire d’influence de l’alimentation de la femme enceinte sur la santé infantile et sur l’apparition, des années plus tard, de certaines pathologies ? Le dernier numéro de Food Today, le bulletin du Conseil européen de l’information sur la nutrition, fait le point sur les connaissances scientifiques en la matière.

Programmation nutritionnelle

Le numéro 67 de Food Today daté du mois de mai, le bulletin mensuel d’information du Conseil européen de l’information sur la nutrition (EUFIC) fait notamment le point sur la “programmation nutritionnelle” également  connu sous l’expression “origines foetales des maladies de l’adulte”. Les études européennes “révèlent que l’alimentation de la future maman influence la santé de Bébé et ce, parfois même jusqu’à l’âge adultesouligne MagicMaman qui avait déjà consacré un article aux recherches européennes confirmant l’importance de la diversification alimentaire des bébés dès 5 mois.

Food Today explique ainsi qu’une étude portant sur les enfants nés suite à la famine qui a frappé les Pays-Bas en 1944-1945 a montré que les  femmes enceintes qui avaient souffert de cette famine, avaient donné naissance à des enfants “plus susceptibles de développer un diabète de type 2, une obésité, une hypertension artérielle et des maladies cardiovasculaires“. Ainsi, “selon les chercheurs”, les bébés exposés à la malnutrition pendant les seize premières semaines de grossesse “sont davantage attirés par les aliments gras et sont moins actifs physiquementrésume Famili. En effet, ces enfants de la famine, encore suivis aujourd’hui “préfèrent manger des aliments gras, ce qui pourrait augmenter leur risque d’hypercholestérolémie si ces aliments sont riches en acides gras saturés et trans” précise Food Today.

Deux projets financés par l’Union européenne, l’étude EDEN, Étude des déterminants pré et postnatals du développement et de la santé de l’enfant, et le projet EARNEST, Projet sur la programmation nutritionnelle précoce, affine actuellement les connaissances scientifiques sur le sujet.

Prévention précoce

Comprendre comment l’alimentation de la femme enceinte et dans les premiers mois de la vie conditionne l’état notre état de santé futur, une supposition qui n’est pas nouvelle  précise Laurence Mohl pour Bébé Portail, pourrait éventuellement permettre la prévention précoce de certaines maladies métaboliques“.

Outre cette étude sur les Pays-Bas, Food Today précise que les recherches indiquent que “plusieurs aspects de la santé et du bien-être des nourrissons semblent être influencés par le statut nutritionnel de la mère, son poids avant la grossesse et sa prise de poids pendant la grossesse“, ceux-ci agissant notamment sur le risque de prématurité. Plusieurs études montrent ainsi “qu’un faible poids à la naissance est associé à un risque majoré de maladie cardiovasculaire“.

Dans le cadre du projet EARNEST, une étude révèle ainsi qu’une alimentation équilibrée pendant la grossesse, et notamment riche en acides gras oméga3, “peut protéger jusqu’à un certain point des maladies chroniques comme l’asthme et avoir éventuellement un effet bénéfique sur le système immunitaire“. Les oméga3 pendant la grossesse favoriseraient la croissance du bébé réduisant ainsi le risque de prématurité. Seule réserve sur ces résultats, l’Indice de masse corporelle de la mère n’a pas été pris en compte toutefois l’étude EDEN “semble” montrer l’effet bénéfique des omégas 3 sur la croissance des foetus chez les femmes en surpoids. Par ailleurs, les nourrissons allaités sont “moins susceptibles devenir obèses à l’âge adulte“, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconisant ainsi un allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois. Une mesure difficilement compatible avec les temps de congés maternité actuels…

Si les recherches doivent se poursuivre pour déterminer le régime idéal à adopter pendant la grossesse, l’alimentation de la femme enceinte est bel et bien un enjeu de santé publique à ne pas négliger.

A Lire sur le Bloob

Omégas 3 et 6, des planètes ?
Qu’est-ce que l’IMC ?
Espérance de vie, l’avantage féminin se réduit

A télécharger : le guide nutrition de la femme enceinte du PNNS

Plus d’actus, de débats, de points de vue !

 

2 commentaires déjà:

  1. marie
    #1

    Bonjour, j’ai justement trouvé un excellent article qui aborde la question de santé et de l’alimentation : qu’en pensez-vous ?

    http://www.delitsdopinion.com/1analyses/les-francais-et-lalimentation-la-fin-de-lexception-culturelle-1242/

  2. grossesse
    #2

    Étude intéressante mais qui nécessite sans doute d’autres tests, peut-être à plus grande échelle.

Laissez un commentaire





Prends la parole

Comme Nico, Audrey, Selim et tous les autres


Tu veux évoquer un sujet sur la nutrition et l’adolescence, tu aimerais témoigner… écris-nous !

Tu veux te tenir au courant l’actualité du bloob, utilise le flux RSS.

Tu veux parler, écouter, dialoguer, croiser ton expérience avec d’autres et obtenir des conseils pour des questions de santé… as-tu pensé aux forums ?

Tu veux commenter un article, y apporter ta touche, ton éclairage, ta sensibilité, n’hésite pas : utilise les zones commentaires. Et si tu veux contacter le bloob, clique ici : )

 
 
Ce blog est parrainé par l’association Assureurs Prévention Santé
Copyright © 2008 Bloob - Mentions légales